Maison de la Poésie d'Avignon

Programme de Mars 2019
Printemps des Poètes
Exposition de tankas Océans de demain
du 8 au 30 mars

Printemps des Poètes 2019

La poésie m'habite depuis mes premiers poèmes écris à l'âge de quinze ans. Comme l'air, l'eau ou la terre, elle est un élément vital à mon organisme. Un besoin de créer au-delà des mots, elle prend forme dans l'ocre de sanguines, sous les traits du crayon, des pastels et de l'encre pour être partagée...
Le haïku est une forme de poésie qui nous vient du pays du soleil levant. Tout comme le lever du soleil, il est un instant furtif saisi sur le vif. Telle une île dans l’immensité de tous ces petits moments de la vie que nous traversons sans y faire attention, il est l’instantané d’un plaisir quotidien : le café, pris au bar avant d’entamer la journée avec pour résonances: les bruits de fonds, les gestes, les odeurs… en passant par l’apéritif, et les fins de soirées, parfois arrosées et embrumées dans le fond d’un pub. Les instants gourmands,indissociables, permet de retrouver les plaisirs de la bouche, aux saveurs sucrées, salées et épicées, avec parfois un zeste d’humour. A consommer sans modération!
Marie-Jeanne Sakhinis/De Meis

Engagé dans un propos pictural, mes peintures tentent de questionner le rapport des hommes avec leur cadre de vie, comment nous transformons nos corps et comment nos corps subissent la transformation du paysage. Le paysage humain met en évidence une histoire en marche, une mondialisation à l'œuvre sur toute la planète. Ce que nous construisons pour nous détruire nous entoure, nous envahit, nous façonne. J'interroge la capacité des corps à subir ce que l'environnement nous montre. Les personnages convoqués incarnent des êtres mutants où chacun pourrait pourtant se reconnaître. Lorsque les corps et les paysages se confondent, je cherche à découvrir se qu'il reste du visage de l'autre aujourd'hui, ce à quoi nous ne voulons pas toujours croire, que nous voyons et que nos corps nous disent.
Hervé Querrien

À l'affiche de mars pour le Printemps des Poètes :

Exposition Océans de demain de Marie-Jeanne Sakhinis/De Meis et Hervé Querrien - Mur'murs par Soumaya Mrabet et Christine Matos - Claude Meyrieux, poète - Ateliers de poésie brève de forme tankas et dérivés - Le doux parfum des temps à venir de Lyonel Trouillot - Conférence concert au Musée Calvet - Spectacle autour du poète japonais Takuboku Ishikawa - Mardi des épicuriens - Concert Live Shabaaz Mystik - Concert Louise O'sman

Vendredi 8 mars à 20h30
Mur'murs
Soumaya Mrabet et Christine Matos

Soumaya Mrabet et Christine Matos Dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes 2019
la Maison de la Poésie reçoit Mur'murs conçu par Soumaya Mrabet accompagnée par Christine Matos.

Soumaya Mrabet est traductice Arabe, Espagnol Italien, Anglais et conceptrice de spectacles poétiques.
Christine Matos est auteur, metteur en scène et comédienne, toutes deux sensibles à l'interculturalité et à la place des femmes dans l'Art.

"Il est des frontières imperceptibles pour les yeux et d'autres qui s'imposent aux sens. Des frontières à la fois indiscernables pour les uns et insurmontables pour d'autres ; que l'on franchit aisément ou au prix de grands périls, selon que l'on tente de les traverser dans un sens ou dans l'autre. Des frontières économiques, politiques, culturelles, linguistiques... Mur'murs est un recueil de textes sur ces frontières, visibles ou invisibles, matériels ou métaphoriques, vues par des auteurs de différentes aires géographiques et linguistiques, relatant leur expérience des migrations, de l'exil ou des frontières invisibles.

Audre Lorde, Erri de Luca, Mahmoud Darwich, Mario Benedetti, Victoria Santa Cruz, Diorela Kelles, Eduardo Galeano."

Tarifs 8€, 5€

Samedi 9 mars à 20h30
Claude Meyrieux
Poète avignonnais

Claude Meyrieux Claude Meyrieux lit un choix ce ses poèmes Natif de Nice (1946), Claude Meyrieux, après une enfance difficile, exerce différents métiers (cheminot, OS, emballeur...) tout en poursuivant des études d'Histoire. Il entre dans l'enseignement en 1978 en tant que professeur de Lettres et d'Histoire.

Passionné de poésie, il écrit depuis l'adolescence. Ses thèmes privilégiés sont la connaissance de l'humain en son intimité, l'amour de la nature, de la terre natale, la communion avec toute l'humanité, la tendresse pour les femmes aimées et pour son fils. Poète de la foi en l'humain et de l'espoir en un monde meilleur, il déteste toute forme de snobisme et de mondanité. Il aime de nombreux poètes, mais surtout René Char, Aragon, Louis Brauquier, Lorca, Maïakovski... et bien d'autres.

Il a publié : L'homme profond, Enfances vives, Un grand ciel de Promesses Blanches, Passage du vent. À paraître : Espérances prodigues.

Tarifs 8€, 5€

14 au 16 mars - 14h à 16h
Ateliers de poésie brève de forme tankas et dérivés

Haiku L’art et la littérature japonaise ont été découverts à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris au 19e siècle. Parmi les formes poétiques de l’archipel, le tanka, comme le haïku, apparaissent aujourd’hui tout à fait en phase avec nos sociétés. A l’ère d’Internet, de Twitter ou des SMS, la brièveté se trouve au cœur de nos échanges, sans exclure les sentiments. Ainsi, le goût pour le poème court correspond à une mise en scène de nos réalités vécues, d’une manière interactive, paradoxale et dans une perspective d’universalité.

14 mars : Présentation du tanka et écriture in situ sur la base du thème de la beauté
15 mars : Présentation du renga et écriture in-situ sur la base du thème de la beauté
16 mars : Présentation du tanka-prose et écriture in situ sur la base du thème de la beauté

10 euros/atelier. Inscription à editions.tanka@gmail.com en précisant le jour d’atelier choisi.

Vendredi 15 mars à 20h30
Le doux parfum des temps à venir de Lyonel Trouillot

Le doux parfum des temps à venir Le doux parfum des temps à venir
création 2019 de KA-THEATRE
(créé le 28 février à la Maison de la Poésie)

"Le paradoxe du parfum c'est qu'il capture ce qu'il libère"

L' auteur: Lyonel Trouillot. Romancier, poète, critique littéraire, acteur passionné de la scène francophone mondiale.
Né en 1956 à Port au Prince (HAÏTI) où il vit toujours aujourd'hui.

Le texte est court mais dense, d'une intense beauté,. construit comme un long poème avec un rythme, des phrases qui reviennent comme une douce musique. Il relate les dernières volontés d'une mère à sa fille, avant de mourir qui lui dit: "une femme libre est maîtresse de son parfum". La mise en scène s'attache à rendre visible et sensible toute la force, la sauvagerie, la poésie qui se dégagent de ce récit. Le texte est porté par la comédienne Marie-Audrey Simoneau avec profondeur et sensibilité et par la voix et la musique de la chanteuse Laure Donnat qui intensifient le voyage des mots et des sens.

"La magie des mots. La poignante poésie de l'instant" Christine Matos

Bande annonce

Tarifs 10€ et 8€ - Pass culture 5€

Samedi 16 mars à 20h
Conférence et concert au Musée Calvet

Ikuo Ishida Attention ! Au Musée Calvet, pas à La Maison de la Poésie

à 20h00

Conférence autour du Tanka Japonais

Ikuo Ishida parlera de l’évolution du tanka au Japon contemporain. Notamment comment il s’insère dans la vie de tous les jours, ou lorsque des évènements importants secouent le Japon (exemple de Hiroshima, de Fukushima)

Narita à 20h30

Lecture et chants de Bokusui

Deux chanteurs titulaires de l’opéra de Lyon (Hidefumi NARITA, ténor, et son épouse) chantent, accompagnés d’une pianiste, sur des textes de Bokusui Wakayama.

Bokusui Wakayama (véritable nom : Wakayama Shigeru), est un poète japonais waka naturaliste du début du XXe siècle, à l’époque de la renaissance de la poésie tanka. Wakayama devient poète de tanka en 1910 sous l’influence d’auteurs comme Tekkan Yosano.


Musée Calvet
65 rue Joseph Vernet



Gratuit Entrée libre

Places limitées, il est fortement conseillé de réserver
au 04 90 82 90 66

Dimanche 17 mars à partir de 14h00
Conférence et spectacle

Martine Gonfalone-Modigliani de 14h00 à 15h00

Spectacle autour du poète japonais Takuboku Ishikawa

Martine Gonfalone-Modigliani fait la lecture de tankas du poète japonais du 19e siècle sur la musique traditionnelle de son fils, Fabien Gonfalone qui a créé un instrument de musique issu du shamisen et qu’il a appelé un «Shamilélé».

Takuboku Ishikawa est le pseudonyme du poète japonais Hajime Ishikawa, né le 20 février 1886 et mort de tuberculose le 13 avril 1912 à l’âge de vingt- six ans. Surnommé « le Rimbaud japonais » et « le poète de la tristesse », il est plus connu sous la signature de son seul prénom, Takuboku.

Michel Vieillard-Baron à 16h00

Conférence

Michel Vieillard-Baron parlera de l’anthologie du Kokinshû créée au Xe siècle. Cette œuvre est composée de 1 111 wakas, en vingt livres, représentant un siècle et demi de création poétique. Le Kokin Wakashū est considéré comme une référence de la poésie.
Patrick Simon parlera du tanka francophone et contemporain. Voilà 150 ans que la poésie brève d’origine japonaise est arrivée dans la francophonie et apporté une certaine beauté de l’éphémère en lien avec l’impressionnisme. Puis, le tanka est devenu universel à l’aube du 21e siècle, s’inscrivant dans les interstices de la société, à l’image du manga

Tarifs : 5 € pour le spectacle et la conférence

Mardi 19 mars à 19h
les Mardis des Epicuriens
Animés par Romain Cas

Roamin CasUn mardi par mois la maison de la Poésie propose une soirée conviviale, les mardis des épicuriens, animée par Romain Cas, poète, musicien et slameur.

La soirée commence à 19h et se finit à 21h et se tient en deux sets coupés par un entracte autour du bar. Ces soirées ont pour but la convivialité et l’échange entre les participants. Chacun peut y dire ses textes, que ce soit du slam, de la poésie, de la chanson ou de la prose. Mais si vous n’êtes pas auteur vous-même, vous pouvez lire des textes que vous aimez et souhaitez partager, ou simplement écouter.
Vous êtes là pour vous exprimer, quel que soit votre age, sans distinction de genres, sans à priori professionnel ou amateur, il n’y a aucun jugement de valeur, juste un espace d’expression ou chacun peut trouver sa place et se faire entendre.

Entrée 3€ + un verre offert

jeudi 21 mars à 20h30
Concert Live Shabaaz Mystik

Shabaaz Mystik Shabaaz est originaire du Congo Brazzaville.
Entrez dans l’univers unique, mystique, roots, hip-hop, blues et poétique d’un artiste aux talents multiples, à la fois poète, rappeur, auteur, interprète et metteur en scène. Griot des temps modernes, Shabaaz Mystik, ex-MC du groupe Manitù, peint un univers afro-mystique et roots hip-hop, une production ''résolument personnelle et novatrice'' aux antipodes du ''rap fast food''. La musique de Shabaaz se caractérise par des sonorités traditionnelles qui se projettent dans des sonorités urbaines.

Clip de présentation

Tarifs : 10€ - 8€ / Pass culture 5€

vendredi 22 mars à 20h30
Concert Louise O'sman - Chanson française

Louise O'smanUne création encore inédite.
Avec Jérémie Schacre (guitares)
Caroline Guibeaud - Louise O'sman (chant, accordéon, textes, compositions, arrangements)

Chausser des bottes de sept-lieues, devant la folie des Hommes, de ceux qui ne croquent plus la pomme surtout dans la rue Paradis. Ecouter la beauté des ondes, des veilleurs de ponts et des sourdes frondes enfouis dans le bleu endormi. Raconter les frênes trop frêles, les cœurs étouffés sous le satin, la violence des miroirs quotidiens. S’asseoir enfin à l'ombre des mémoires pour chanter l'attente, le manque et l'absence, qui sont peut-être déjà, les premiers signes du printemps.

Une création de chansons françaises originales. A la fois doux et intime, incisif et courtois, le répertoire de Louise O'sman marque par sa force, son originalité et sa poésie.

Tarifs : 10€ - 8€ / Pass culture 5€

Maison de la Poésie d'Avignon

6 rue Figuière, Avignon
04 90 82 90 66
Soutenue par la Région Sud et la Ville d'Avignon