Lectures, spectacles et concerts

vendredi 12 janvier à 20h
C’est là que nous avons décidé de nous retrouver
Sortie de résidence « surprise » de la compagnie MCC
Entrée 5€
avec Camille Lucas et Martin Houssais

 

« Se permettre de se retrouver dans des lieux, à deux.
Avec autour de nous des textes et des auteurs.
Avec dans nos têtes des envies. Sans à priori. Voir.
Acter le début d’un moment. Partir d’un point zéro.
Surprise alors pour vous et nous. Aventure. Surprise donc. »
(C. Lucas et M. Houssais)

 

Camille Lucas et Martin Houssais sortent diplômés du conservatoire d’Avignon et créent alors MCC. Ils travaillent actuellement à la création de Quai Ouest, de Bernard Marie Koltès et de Pour en finir/ Y mettre fin peut être d’après Les Estivants de Maxime Gorki, tout en poursuivant leur apprentissage de comédiens.

* La compagnie MCC est en résidence du 8 au 12 janvier 2018

jeudi 25 janvier à 20h
Walden ou la vie dans les bois
dans le cadre du festival Le Souffle des Mots
Entrée 14€ / 10€ – Ticket pass (dès le deuxième spectacle) 10€ / 8€

d’après Henry David Thoreau
Adaptation, jeu et mise en scène : Jérôme Bru – Compagnie Zébral (Avignon)

En plein XIXe siècle, dans le pays qui est en passe de devenir le plus industrialisé du monde, Thoreau tourne le dos à la civilisation et s’installe seul, dans les bois, à un mille de tout voisinage, dans une cabane qu’il a construite lui-même, au bord de l’étang de Walden, Massachusetts. Il ne doit plus sa vie qu’au travail de ses mains. C’est là qu’il commence à écrire Walden, grand classique de la littérature américaine, hymne épicurien, souvent loufoque, à la nature, aux saisons, aux plantes et aux espèces animales.

Ici, le texte est avant tout porté par une voix. Ou plus exactement les différentes voix de Thoreau pour évoquer sa vie solitaire au cœur de la nature. L’environnement sonore est la matière principale du spectacle, une polyphonie végétale, animale, minérale en résonance avec les voix multiples du poète naturaliste. L’expérience de Thoreau est avant tout sensorielle plus qu’intellectuelle.

Une expérimentation du corps, de ses besoins, de ses pulsions, de ses sensations d’où surgissent la pensée et la création poétique.

 

 

 

vendredi 26 janvier à 20h
Monsieur Cumulus en concert
dans le cadre du festival Le Souffle des Mots
Entrée 14€ / 10€ – Ticket pass 10€ / 8€

Avec Marin Laurens alias Monsieur Cumulus
Pierre Flechel, accompagnement piano

Monsieur Cumulus est un slameur de 22 ans, originaire de Clermont-Ferrand, et se partage entre sa passion pour la musique et ses études de théâtre; durant celles-ci, il rencontre Pierre Flechel, pianiste autodidacte de 21 ans imprégné par un répertoire allant du jazz à l’électro en passant par la musique traditionnelle.

Le concert sera suivi d’une scène ouverte slam / poésie

* Monsieur Cumulus est en résidence du 22 au 26 janvier.

 

samedi 3 février à 20h
Sur l’aile de l’ange, pièce d’Alain Gras
Lecture par Christophe Lancia et Alain Igonet
Entrée 7€ / 5€

Dans les années 1960, un aviateur américain « tombé du ciel » est interrogé par un responsable de la sécurité de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques.
« Ce que vous voulez me cacher , je le sais déjà. Ce qui m’intéresse, c’est ce que vous me direz de votre plein gré. Lorsque au bout d’un certain temps, vous comprendrez que vous n’existez plus pour personne… » . Mais l’aviateur est-il là « par accident » ? Qui a le pouvoir dans ce jeu dangereux dans lequel chacun peut disparaitre à jamais ?

La lecture sera suivi d’une rencontre et d’un discussion avec l’auteur.

Alain Gras, né en 1955 à Carpentras, fait des études à Avignon puis pratique le théâtre universitaire à Marseille en intervenant particulièrement en milieu carcéral. Il participe à la création de la troupe « La cour des affamés » qui joue Caligula d’Albert Camus au Festival Off d’Avignon en 1979. Après diverses expériences de comédien, il aborde l’écriture dramatique et également de textes de chansons. Il fonde la compagnie « L’Instant du Théâtre » à l’occasion de la création au Festival Off d’Avignon 98 d’une de ses pièces, Le Voyage de Noël, mise en scène par Paul Anrieu. A ce jour, il est l’auteur de La Muraille, Le Voyage de Noël (Ed. Thot 1999), Dernier Acte (Art et Comédie 2004) Elle et lui, La Chambre (Ed. Thot 2001), V de W, En robe du soir (édition les enfants du Paradis 2010), Je prendrai le bateau du soir, Totale Charité (édition Alma 2008), Quand la pluie viendra, …

 

samedi 10 février à 20h et dimanche 11 février à 17h
Ça me fait beaucoup de rêves
, texte de Matthieu Lané Maby
avec Mathieu Lané Maby, Caroline Robineau, comédiens – Anne Piffard, violoncelle, musique originale – Mise en scène de Véronique Lané Maby – Compagnie Le Firmament pneumatique
Entrée 15€ / 10€ / 7€
Spectacle tout public à partir de 8 ans

 

Ça me fait beaucoup de rêves est la rencontre de deux enfances et d’un violoncelle. Trois univers qui s’entrecroisent, se gênent et se complètent.

Une petite fille qui répond à cette joie de se sentir vivant ; à cette découverte de soi à un niveau spirituel. Un pirate qui nous plonge dans l’illusion, dans la sorcellerie de l’invention enfantine. La musique est libre. Elle circule de l’un à l’autre, soutient, exprime tout ce que les mots ne savent ou ne peuvent pas dire. Et le mélange de ces trois-là ressemble à une discussion.

Une discussion entre des sages ou des fous. Et la question que l’on se pose est : qui joue le sage ? Qui joue le fou ?

 

 

vendredi 16 février à 20h
Duophonie
Sortie de résidence de la Compagnie Le Firmament pneumatique*
Texte de Mathieu Lané Maby, musique de Vincent Tronc Chéreizy
Entrée 5€

Duophonie est la rencontre d’un musicien au parcours éclectique avec un comédien qui aime dire ses propres textes sur scène. Textes courts, textes drôles ou graves, textes qui résonnent, faits pour la musique et pour être dits. Ils parlent du quotidien, d’amour, d’espoir. Un petit peu absurdes parfois, ils jouent avec les sons et le sens, avec les rêves et les sentiments de celui qui les a écrits.  Musique entraînant l’accordéon dans un paysage électronique – nappe sonore et poétique – elle rebondit sur les mots, les silences et parfois se tait et parfois joue toute seule…

Le dialogue entre les deux est un échange, un mélange, une envie, une envie de partage avec le public !

* La compagnie Le Firmament pneumatique est en résidence du 12 au 16 février à la Maison de la Poésie d’Avignon.

 

samedi 17 février à 19h
Concert Rodes & Rados (Marie Darodes et Santiago Rado)
Duo de guitare Latino Fusion
Entrée 12€ / 8€

Formé en 2015, Rodes & Rados est un duo franco-argentin actuellement basé à Avignon. Marie Darodes et Santiago Rado vous invitent à travers leur répertoire à découvrir un univers où se mêlent musique espagnole, bossa, tango, un soupçon de jazz et quelques compositions de leur cru..
En juin 2017 Santiago et Marie réalisent leur premier album, une maquette en Home Studio : Eclipse.
Le duo se produit sur différentes scènes, salles de concert, églises, galeries, bars et restaurants…

* Pendant le concert, l’artiste du mois de février, Mate, réalisera une performance peinture en live sur la scène de la Maison de la Poésie

 

 

dimanche 18 février à 17h
Entre amour et résistance – Balade dans la poésie arabe
Lecture bilingue
avec les voix de Danielle Bréand, Serge Vaute-Hauw et Rachid Taouil, oud et chant Rachid Taouil
Entrée 10€ / 7€ / 5€
Evénement organisé en partenariat avec l’association La voix du poème (Pézenas)

« Quand tu te libères par la métaphore, pense aux autres. (Qui ont perdu le droit à la parole). » Mahmoud Darwich

avec des textes de Al-Mountanabi, Imru Al-Qays, Khalil Gibran, Shakir Al Sayyab, Nizar Qabbani, Abdellatif Lâabi, Mahmoud Darwich, …

 

 

 

jeudi 22 février à 20h
Poésie saturée
Lectures de poèmes et concert semi-acoustique de la poétesse et chanteuse Aim-A
Entrée 15€ / 10€ / 7€

Originaire de Rennes, Aim-A regroupe ses poèmes dans une première compilation de textes prenant la forme d’un recueil de poésie « compilation de textes/copulation de sexes» . Certains de ses poèmes sont édités dans L’anthologie de la poésie érotique féminine contemporaine française (Éditions Hermann Paris – 2011). Après s’être entourée de Stéphane Paulin (Nevchehirlian) et Jérôme Bernaudon (Téménik Electric) aux basses, et de Nicolas Hobbe, batterie (Cumbia Chicharra), Aim-A revient à une version épurée d’AimbAss. Fidèle à la « Poésie Saturée », elle se met en solo avec des basses et leurs rugissements. La poésie prend toute sa place dans une ambiance Cold Wave, sensuelle, écorchée et fragile de féminité. Comment redonner souffle à un mot autrefois murmuré, faire vibrer un mot jadis expulsé, faire rejaillir un cri, momentanément figé à l’encre dans la fibre d’un papier ?

* Aim-A est en résidence à la Maison de la Poésie du 19 au 22 février